Flash Infos
  • Accident de la circulation à Bingerville: La Ministre Belmonde Dogo a exprimé ce 25 janvier, la compassion et apporté le soutien du Gouvernement à la famille des enfants décédés
  • Accident de la circulation à Bingerville: Deux enfants âgés de 4 et 6 ans de la famille Yapi perdent la vie pendant qu’ils se rendaient à l’école
  • Action Humanitaire dans le Bounkani: Le Premier Ministre Patrick Achi procède ce samedi 22 janvier, à Tougbô (Téhini) au lancement de l’opération spéciale d’insertion des jeunes des zones frontalières du Nord
  • Situation humanitaire dans le nord-est: Le Gouvernement ivoirien soutient les populations de Tougbô à hauteur de plus de 50 millions de FCFA
  • SWEDD Côte d’Ivoire: Touré Lassina, Directeur de l'Evaluation et de la Cartographie de la Direction Générale de la Lutte contre la Pauvreté est le nouveau coordonnateur par intérim du Projet
  • Lutte contre la pauvreté: '' Les Filets Sociaux Productifs ne sont pas une charité, mais favorisent l’autonomisation des ménages les plus vulnérables'‘ (Koné Kipeya, Coordonnateur du projet)
Actualités

Surendettement des fonctionnaires : Des experts font des recommandations pour réduire cette forme de vulnérabilité

30 Novembre 2021
  

Le prêt à l’usure ou « système Margouillat » est l’une des principales causes de surendettement chez les fonctionnaires en Côte d’Ivoire selon une étude récente. Des experts en finance et des représentants de ministères techniques étaient réunis au cours d’un atelier de réflexion pour faire des propositions pour lutter contre cette forme de vulnérabilité, les 29 et 30 novembre à Cocody. Initiés par le Ministère de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté, les échanges se sont fait autour du thème : « Surendettement des Fonctionnaires, Facteurs d’atténuation et/ou de maitrise ».

 

Ils sont 30.000 fonctionnaires et agents de l’Etat qui subissent les effets du surendettement après la contraction de nombreuses dettes auprès d’usuriers à des taux d’intérêts illicites. L’étude a également révélé que la précarité et la vulnérabilité de nombreux ménages sont des conséquences de ces surendettements.

« On parle de surendettement lorsque 70% du salaire est confisqué par la dette. Chaque Ministère doit jouer sa partition pour revaloriser le pouvoir d’achat. Nous devons encourager la création de mutuelles au sein des Ministères pour se détourner des usuriers qui sont l’une des principales causes de la précarité des fonctionnaires et agents de l’Etat. Tous ces mécanismes proposés devraient être mis en œuvre pour que le salaire ne soit pas insignifiant aux yeux du Fonctionnaire » a indiqué Souleymane Fadiga, Directeur général de la Lutte contre la Pauvreté. 

Accentuer la sensibilisation des fonctionnaires et agents de l’Etat à travers les medias de masse sur les dangers de la contraction des prêts auprès des usuriers et adopter un régime d’imposition spécifique aux travailleurs de l’Etat font partie des recommandations formulées au terme de l’atelier de présentation, initié par le ministère de la solidarité et de la lutte contre la pauvreté. 

Pour prévenir donc cette forme de vulnérabilité des fonctionnaires et agents de l’Etat, les parties prenantes proposent aussi de réduire le délai d’attente du rappel des fonctionnaires à 3 mois.

La prise en charge familiale, notamment la scolarisation et l’alimentation, est l’une des raisons fondamentales du surendettement des fonctionnaires selon le rapport de l’enquête menée sur le phénomène. Sur cette question, les participants ont insisté sur le renforcement des capacités des fonctionnaires et agents de l’Etat sur la gestion du budget familial afin d’optimiser les comportements dans les dépenses.

Des suggestions ont été aussi faites par les experts sur la mise en place d’un fonds d’assistance qui permettra la prise en charge des assurances maladie et de la scolarisation des enfants. Selon eux, il est important de faire la promotion des produits proposés par les structures de protection sociale auprès des fonctionnaires et agents de l’Etat sur les événements et les cas prévisibles.

La situation du surendettement des fonctionnaires et agents de l’Etat a été également abordé comme un problème  psycho-social au cours des échanges. Cela est dû souvent à une faible rémunération et à une mauvaise gestion du budget familial sans oublier d’autres pressions sociales.  Pour assurer la protection du fonctionnaire contre la pratique de l’usure durant sa carrière, les participants à cet atelier ont souhaité la création de centres d’écoute pour un accompagnement approprié.

A la fin des séances, Blandine Maryse SARR, Conseillère technique chargée de la lutte contre la Pauvreté a salué l’approche de complémentarité et de synergie entre les ministères et institutions dans la lutte contre le phénomène du surendettement des fonctionnaires par la pratique de l’usure. « Nous devons nous engager ensemble dans la lutte contre le surendettement qui reste l’un des domaines dans lesquels une collaboration soutenue est nécessaire…Ce combat s’inscrit dans la politique sociale du Gouvernement traduisant sa volonté d’améliorer les conditions de vies des populations surtout les plus vulnérables » a-t-elle justifié.

Pour la représentante de la Ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté, les recommandations et solutions formulées à l’issue de cet atelier vont permettre aux décideurs de mener des actions concrètes dans le but de sortir les salariés de cette situation de précarité.

Le Gouvernement avait déjà revu la revalorisation salariale par le déblocage des avancements indiciaires en 2014 et 2015 pour aider à améliorer les conditions de vie des fonctionnaires et agents de l’Etat. 

Les contributions stratégiques et opérationnelles de cet atelier devraient améliorer le rapport provisoire élaboré, suite à une étude menée en amont, sur le surendettement des fonctionnaires et agents de l’Etat.


Inscription à la newsletter

Chaque mois, retrouvez toute l’actualité du Ministère de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté.

Haut