Flash Infos
  • Solidarité: 167 ménages impactés par un incendie à Abobo Belle-ville reçoivent la compassion et une assistance (Vivres et non vivres) de la part du Gouvernement.
  • Action humanitaire: 3585 ménages issus de 10 régions du pays sinistrés par les inondations de 2022 assistés par la CEDEAO, le lancement du projet d'assistance s'est tenu le 17 mai à Kong.
  • Cohésion sociale: Le Ministère encourage toutes les formations politiques à faire preuve de retenue et à privilégier le dialogue constructif, dans le respect des principes démocratiques et des lois de la République. (Communiqué)
  • Cohésion sociale: La Ministre Belmonde DOGO a procédé ce vendredi 10 mai, à Gagnoa à la pose de la première pierre du Centre Multiethnique, de Médiation et d'Arbitrage " Maison des Chefs " en présence des fils et cadres de la région du Gôh.
  • Dimanche de la Solidarité à Agboville: 568 ménages vulnérables dont 08 visités à domicile ont reçu une assistance du Gouvernement selon leurs besoins.
  • Paix et cohésion sociale: Les leaders et acteurs sociaux de Bonoua renforcent leurs capacités du 25 au 26 avril 2024 sur les thématiques de cohésion nationale.
Actualités

Paix et cohésion nationale : Les forces vives de Gagnoa déterminées à faire de 2025 une année électorale sans violences

06 Avril 2024
  

Les populations de Gagnoa prennent l’engagement de maintenir la flamme de la paix et de la cohésion nationale pour des élections apaisées en 2025. C’est ce qui a été retenu à l’issue d’un atelier de renforcement de capacités des acteurs sociaux sur la consolidation de la paix et l’unité nationale. Cette rencontre d’échanges organisée par le Ministère de la Cohésion Nationale, de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté à travers la Direction de la Consolidation de la Paix et de l’Unité Nationale s’est tenue du 04 au 05 avril 2024 au sein de la Préfecture de la ville.

Deux jours durant, les acteurs sociaux de Gagnoa à savoir les guides religieux, la chefferie traditionnelle, les organisations de jeunesse et des femmes et les organisations de la société civile ont été sensibilisés sur les notions de consolidation de paix et d’unité nationale, leur contribution au renforcement de l’unité nationale. La gestion de la rumeur et la lutte contre les discours de haine et la diffusion des fausses informations ont fait partie du contenu des échanges.

Au sortir de cet atelier les participants ont exprimé leur satisfaction quant à la qualité de la formation qui vient apporter un plus aux actions déjà entreprises dans le cadre du maintien de la paix et de la cohésion sociale à Gagnoa.

Gouaméné Yvonne est la représentante des femmes de Gagnoa. Elle remercie le Gouvernement pour le choix de la ville et de la région du Gôh pour cette campagne de sensibilisation avant d’afficher la détermination des femmes à jouer pleinement leur rôle dans le renforcement de la cohésion nationale et la paix. « Nous avons assimilé toutes les interventions qui nous ont montré que la cohésion nationale est une bonne chose et que nous devons l’acquérir. C’est nous qui perdons nos époux et nos enfants dans les violences électorales. (…) Pour éviter de telles situations, nous, femmes, sommes décidées à aller chercher la paix où elle se trouve en continuant à sensibiliser nos enfants ».

Au cours de cet atelier, la chefferie traditionnelle a été interpellée sur sa participation active à des élections apaisées en 2025 notamment sur la gestion des rumeurs. Pour  Kouassi Adjoumani, Chef de la communauté du Zanzan dans la région du Gôh, cette formation reçue est enrichissante et entend transmettre toutes ces connaissances à qui de droit afin d’en faire bon usage. « Notre rôle sera de multiplier les rencontres intercommunautaires et dans des foyers susceptibles d’avoir des tensions pour pouvoir les prévenir avant la tenue des élections. »

Quant aux guides religieux de la région du Gôh, ils soutiennent que la paix se construit et s’entretient. C’est pourquoi, ils prennent l’engagement de renforcer les prêches sur le pardon et la paix dans leurs lieux de culte pour continuer de rapprocher les uns des autres.

Lire Aussi : Lancement du Plan de Cohésion nationale 2024-2025 : Les acteurs appelés à faire de la Côte d’Ivoire, un havre de paix, de sécurité et de stabilité

En ce qui concerne les jeunes de la région, ils décident de poursuivre les campagnes de sensibilisation afin d’inviter la jeunesse à ne pas se laisser instrumentaliser par les politiques en période électorale. « Chaque jeune doit prendre ses responsabilités en 2025. Si les politiques veulent nous embraser, nous devons être méfiants et ne pas tomber dans leur jeu » lance un membre d’une organisation de jeunesse dans le Gôh.

Des interventions qui réjouissent Marie Kouadio Koné, Directrice Générale de la Cohésion Nationale. Tout en saluant la forte mobilisation et la qualité des échanges entre les participants, la représentante de la Ministre Belmonde DOGO a profité de l’occasion pour donner quelques directives à chaque couche sociale de la région en vue de préserver les acquis de paix et de cohésion nationale. Surtout les jeunes, considérés depuis plusieurs années comme des bras séculiers des politiques en période électorale. « Chers jeunes, je vous exhorte à rejeter la violence comme moyen d’expression, à être des vecteurs des paix pour des actions de développement et de renforcement de la sécurité à Gagnoa, à promouvoir les valeurs civiques et démocratiques et à lutter contre les rumeurs et les discours de haine ».

A sa suite, Tanoh Koua, représentant du Préfet de la région du Gôh a donné l’assurance que le corps préfectoral de Gagnoa ne ménagera aucun effort pour continuer à jouer son rôle aux côtés des populations pour la promotion du vivre ensemble afin que la paix et la cohésion sociale règnent durablement dans le département.

Dans la foulée, il engage tous les participants à partager les connaissances acquises au cours de cette rencontre à leurs pairs de sorte que l’objectif visé par cet atelier ait un écho beaucoup plus retentissant.

Notons que 04 recommandations ont été adoptées à l’issue de cet atelier de sensibilisation des acteurs sociaux de Gagnoa. Les principales sont l’organisation d’un dialogue communautaire avec les organisations de jeunesse et la création d’une plateforme dénommée « Les amazones de la Paix » pour permettre aux femmes de sensibiliser les couches sociales pour qu’elles privilégient le dialogue en cas de différends.

On rappelle que cet atelier de sensibilisation des acteurs sociaux à Gagnoa s’inscrit dans le cadre du Plan de Cohésion Nationale 2024 – 2025 lancé officiellement en mars dernier.


Galerie associée

Inscription à la newsletter

Chaque mois, retrouvez toute l’actualité du Ministère de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté.

Haut